Cosmétiques bio… vraiment bio ?

Le bio et le naturel sont à la mode, et certaines marques en profitent pour nous suggérer qu’elles sont beaucoup plus naturelles qu’elles ne sont vraiment. Après m’être fait dupée à quelques reprises par des mentions délibérément trompeuses, j’ai décidé de regarder de plus près le monde de la cosmétique bio et naturelle. Savoir ce qu’on achète est important et je souhaite donc partager mes quelques critères de sélection.

D’abord, pour s’y retrouver,  quelques labels :

 

cosmos organicBonne nouvelle, le label Cosmebio et la certification Ecocert se sont regroupés avec des partenaires internationaux pour créer le label Cosmos Organic pour les produits bios ou Cosmos Natural pour les produits naturels depuis début 2017.
Le label Cosmebio/cosmos organic est délivré aux produits qui contiennent :
95% ou plus d’ingrédients naturels
95% ou plus d’ingrédients végétaux bio
5% ou moins d’ingrédients non naturels mais approuvés.
A noter que le calcul du pourcentage d’ingrédients biologiques se fait sur la totalité des composants, y compris l’eau. C’est pour ça qu’on peut parfois avoir un produit labellisé qui contient seulement 20% d’ingrédients bios l’eau ne se labellise pas !

 

ooo

Nature et Progrès impose que la totalité des ingrédients végétaux soit issue de l’agriculture biologique. Ce label s’intéresse aussi au respect de la planète et de l’homme dans l’élaboration des produits. Ils interdisent par exemple l’huile de palme à cause des effets négatifs sur l’équilibre écologique.

 

slow cosmetique

Je tiens à parler aussi de la charte Slow Cosmétique, qui ajoute à ces critères des considérations éthiques, écologiques et économiques.

 

Ces labels sont sérieux et fiables ; ils interdisent les produits les plus dangereux pour la santé. Cependant, les 5% de produits non végétaux ne sont pas tous neutres même si ce sont les meilleurs ingrédients connus actuellement. Certains conservateurs non naturels sont par exemple tolérés.
Et quand il est mentionné que seuls 20% des ingrédients sont d’origine biologique, ça veut dire que le produit contient majoritairement de l’eau. Et acheter de l’eau à ce prix, ça me pose problème Un de mes principaux critères de sélection est donc la présence ou non d’eau parmi les ingrédients. Surtout que l’eau nécessite des conservateurs, ce qui n’est pas le cas pour les corps gras mise à part de la vitamine E naturelle. En choisissant ces produits, je suis certaine que la totalité des composants œuvrent pour la beauté de ma peau et non pour conserver le produit. Je me sers donc en priorité d’huiles végétales ou de baumes de marques n’utilisant aucune eau ; entre autre ceux des marques Balm Balm ou Lyonsleaf dont je parlerai prochainement. Même si je ne m’empêche pas d’utiliser des produits plus travaillés et transformés, ils restent minoritaires dans ma routine de soin.

Et si vous désirez regarder les compositions de plus près (ce que je conseille), il existe un très bon outil sur le site de l’ouvrage La vérité sur les cosmétiques. Ce site classe les ingrédients INCI de Très bien à Déconseillé.

Et il m’est déjà arrivé de trouver un ingrédient noté passable dans un shampooing vendu sur des sites de cosmétique bio, ça peut donc valoir la peine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :